Pédiatrie ORL : Otites / Retard de langage

otites-retard-de-langage

Retard de langage

Que ce soit devant un retard de langage (aucun mot compréhensible avant 2 ans par exemple),  un défaut de contact (enfant ne regardant jamais le visage, sans attirance pour les jouets sonores) ou simplement dans le cadre d’une vérification systématique (patient a risque ou parents malentendants), un test auditif peut être réalisé.

Il s’effectue de deux façons possibles :

  • objectivement : ce sont les otoémissions acoustiques, les produits de distorsions et les potentiels évoqués auditifs.
  • subjectivement : c’est le babymètre, l’audiométrie comportementale, tonale et vocale.

Les tests de dépistages que l’on peut réaliser dès la naissance, sont les tests objectifs.
Les otoémissions acoustiques apportent une réponse simple : si elles sont présentes l’audition est normale, si elles sont absentes ils faut recourir à un autre test.
Les produits de distorsions sont présents en cas de surdité légères et d’audition normale, leur absence nécéssite un test complémentaire.

De nombreuses situations rendent ces deux tests inefficaces (bouchon de cérumen, sérosités dans la caisse du tympan…) et peuvent justifier des soins préalables ou de changer de moyen d’évaluation de l’audition.

Les potentiels évoqués auditifs comme les autres test objectifs nécessitent un enfant calme, voire endormi. Ce test est relativement long mais permet d’établir les seuils auditifs, c’est-à-dire, l’intensité minimale à laquelle un son est perçu, ce qui définit les niveaux de surdité.

  • Lorsque l’enfant est plus grand ou très actif, des tests nécessitant sa participation peuvent être utilisés. Sous forme de jeux en guettant la moindre réaction de l’enfant sur son visage, ses membres ou même sa succion, le médecin ORL pourra alors déterminer le niveau d’audition.
  • Plus tard,  après 3 ans en général des tests proches de ceux réalisés chez l’adulte sont utilisables.
  • L’audiométrie tonale ou vocale permet ainsi de diagnostiquer chez un enfant entre 3 et 6 ans une surdité liée par exemple à une otite séreuse et déterminer si celle-ci est suffisamment intense pour être néfaste au développement harmonieux du langage.