Pédiatrie ORL : Amygdales et végétations

amygdales-vegetations

Amygdales et végétations

La répétition des angines et le ronflement avec parfois de véritables épisodes d’apnées sont les deux situations chez l’enfant qui peuvent nécessiter le retrait des amygdales (amygdalectomie) sous anesthésie générale.

Les angines, qui sont des infections douloureuses des amygdales, peuvent être d’origine virale ou bactérienne nécessitant alors un traitement antibiotique devant le risque de développer des séquelles articulaires, rénales ou cardiaques à long terme. La répétition de ces infections > 4-5 fois / an, et de la prise d’antibiotique associés, avec des effets secondaires et une toxicité variable, justifie alors le retrait des amygdales.

Cette intervention nécessite une hospitalisation pour une nuit, un traitement antalgique adapté et un  régime particulier pour 10 jours.

Le régime repose sur des aliments tièdes ou froids, liquides ou mixés, pour éviter de favoriser la chute des croûtes de la zone opératoire et laisser apparaître un saignement potentiellement important et impossible à arrêter sans recourir à une cautérisation sous anesthésie générale. Cette situation est exceptionnelle mais représente un risque qui doit être pris en compte par les parents et mis en balance avec les symptômes récurrents de l’enfant.

Le problème des ronflements est plus complexe car il peut nécessiter la réalisation d’explorations respiratoires dans un centre spécialisé (Hôpital LENVAL).
Cependant devant une analyse du sommeil par les parents (avec éventuellement un enregistrement vidéo), un aspect anormal et hypertrophique des amygdales et l’absence de sommeil réparateur, l’intervention peut être tout de même proposée.
Les résultats sont très bons, avec une disparition des angines et une amélioration spectaculaire de  la qualité du sommeil, de l’appétit voir de l’humeur.

L’obstruction sévère par des amygdales qui se touchent dans le fond de la bouche peut parfois être un motif de chirurgie.

Les végétations sont des amas de tissus immunitaires localisés au fond du nez.
Leur inflammation chronique provoque une obstruction nasale avec des rhinites caractérisées par un écoulement nasal, et éventuellement de la fièvre.
le fond du nez, appelé aussi cavum, reçoit les trompes d’Eustache qui relient oreille et nez. L’obstruction de cette zone par des végétations hypertrophiques peut créer un défaut majeur d’aération des oreilles, voire une inflammation chronique.
Cette situation amène une quantité variable de liquide dans l’oreille moyenne (otite séromuqueuse) responsable de surdité plus ou moins intense, et de surinfections douloureuses (otites moyennes aiguës).