Les vertiges : la maladie de Ménière

Vertiges : Maladie-de-ménière
Cette pathologie de l’oreille
interne très « à la mode » dans les années 1970-90 concerne en fait un petit nombre de patient vertigineux. Elle se manifeste dans sa forme complète par l’association dans la même oreille:

  • d’une sensation d’oreille bouchée,
  • d’un acouphène, à type de bourdonnement en général,
  • d’une pression dans l’oreille, appelée plénitude d’oreille,
  • et d’un vertige intense et prolongé de plusieurs dizaines de minutes à plusieurs heures.

Les causes de la Maladie de Ménière

Ce trouble serait dû à une dilatation paroxystique (hydrops) des liquides de l’oreille interne (liquide endolymphatique) conduisant à une « paralysie » des fonctions de celle-ci.
L’oreille étant l’organe de l’audition et de l’équilibre les symptômes concernent ces deux fonctions. L’organisation anatomique de celle-ci pourrait la faire comparer à un ballon rempli d’eau dont la couche interne est tapissée de capteurs avec des cils souples analysant les mouvements.
Lors d’une « montée de pression » des liquides, le ballon se dilate, le liquide en excès écrase les cils des capteurs et bloque le fonctionnement normal de l’oreille.
Cette situation habituellement ne dure pas et la pression retombe permettant un retour à la normale en quelques heures ou jours. Seule la récurrence des crises conduit au diagnostic de maladie de Ménière.

Le diagnostic de la Maladie de Ménière

Le diagnostic de maladie de Ménière nécessite un bilan complet de l’audition et de l’équilibre faisant appel à toutes les techniques modernes d’investigations notamment à l’imagerie radiologique (qui doit être normale).
La crise de Ménière survient habituellement dans un contexte particulier dans lequel le stress, la fatigue ou le deuil jouent un rôle de déclencheur évident, cette notion est pour beaucoup un des éléments du diagnostic.

Le traitement de la Maladie de Ménière

Le traitement repose sur des médicaments tel la betahistine, mais parfois sur des injections intraveineuses de cortisone.
Lors des crises résistantes des injections dans l’oreille (injection intratympanique) de cortisone ou d’antibiotique spécifique, peuvent être réalisées sous anesthésie locale au cabinet de votre médecin ORL.
Plus rarement des interventions chirurgicales de l’oreille internes peuvent être indiquées, comme la neurotomie vestibulaire, la décompression chirurgicale du sac endolymphatique ou la labyrinthectomie.
L’accompagnement psychologique est une donnée essentielle à prendre en compte.